Aéroparc Mirajet… Les travaux sont enfin commencés!

Aéroparc Mirajet

Après quelques reports liés à des raisons hors de leur contrôle, les dirigeants du projet d’Aéroparc Mirajet, Marc-André Théorêt et Richard Touchette, viennent d’annoncer que les travaux de construction étaient enfin lancés.

« À la mi-décembre, l’installation du périmètre de sécurité avait été effectuée et les travaux d’excavation étaient sur le point de débuter, confirme M. Théorêt. Nous avons donc bon espoir que les hangars pourront être livrés aux clients au plus tard le 1er juin prochain. »

À ce jour, sept des hangars ont déjà trouvé preneurs et au moins cinq autres transactions pourraient être finalisées prochainement. Au total, la première phase du projet comporte 22 hangars. Si la demande le justifie, les promoteurs auront l’option d’en ajouter une trentaine d’autres sur des terrains adjacents.

« Situés directement au pied de la tour de contrôle de l’aéroport international de Mirabel, ces hangars sont offerts en deux grandeurs : les plus grands sont dotés d’une porte de 58 pieds sur 18 et les plus petits d’une porte de 42 pieds sur 15 – ce qui s’avère largement suffisant pour accommoder les propriétaires de petits monomoteurs. »

Un emplacement de choix

Pour la clientèle cible, les raisons de privilégier l’Aéroparc Mirajet ne manquent pas, c’est le moins qu’on puisse dire! Dans toute l’Amérique du Nord, il s’agit probablement du seul endroit où il est possible pour les clients de s’installer directement sur un aérodrome de calibre international.

« Sur place, ils trouveront plusieurs avantages. En plus de pouvoir utiliser des installations de haut niveau, 24 heures sur 24, ils auront notamment accès à un service de douanes, de même qu’à l’un des environnements aéroportuaires les plus sécuritaires au pays grâce, entre autres, à ses très longues pistes d’atterrissage et ses nombreux équipements sophistiqués. »

Par ailleurs, les promoteurs sont présentement en négociation avec un intervenant intéressé à aménager un FBO complet sur le site. Une éventualité qui rapprocherait encore davantage Mirajet de son objectif ultime : conférer à la Rive-Nord de Montréal une base opérationnelle complète et de grande qualité pour l’aviation civile.

« En cours de démolition, le gros terminal de Mirabel laissera bientôt la place à un parc industriel susceptible d’engendrer un renouveau économique considérable dans la région au cours des prochaines années, rappelle Marc-André Théorêt. Nous sommes convaincus que l’Aéroparc Mirajet sera au cœur de celui-ci et qu’il deviendra une alternative de choix pour nombre d’entreprises environnantes. »

Pour obtenir plus de détails : 514 825-0365 ou www.mirajet.com

imprimer cet article