ESCAPADE GASPÉSIENNE

Située à près de trois heures de vol de la région montréalaise, la région de la Baie-des-Chaleurs n’a rien à envier aux centres touristiques du nord de la Nouvelle-Angleterre.

Croisière en voilier en fin de journée èa Carleton-sur-Mer

Considérant le taux de change de notre dollar face au dollar américain qui ne nous est pas trop favorable, j’ai décidé l’été dernier de refaire le plein d’air marin (j’aime bien les effluves de varech!) en planifiant une visite de trois jours du côté sud de la Gaspésie. Un bref survol sur ForeFlight des aéroports localisés à proximité de berges maritimes fit nettement ressortir la piste de Bonaventure (CYVB) comme porte d’entrée idéale pour un séjour dans la région de la Baie-des-Chaleurs.

Disposant d’une piste bien asphaltée d’environ 6000 pieds sur 150 pieds, CYVB est localisée sur un plateau entre la mer et les montagnes. On y trouve une approche RNAV bien dégagée aux deux extrémités. Un bâtiment faisant office de terminal pour les voyageurs permet d’effectuer la transition au côté public. Aucune tour de contrôle ne réglemente le trafic aérien, mais un opérateur permanent sur place assure la communication radio de la MF. Avjet y maintient pour sa part un service d’avitaillement (vérifiez les heures de disponibilité pour éviter une surcharge en dehors des heures d’ouverture) en carburants Jet A et 100LL. Un bémol toutefois, seulement quatre places de stationnement avec ancrages (apportez vos câbles) étaient aménagées lors de ma visite en juillet dernier.

Terminal de Bonaventure

Il est possible de louer sur place une voiture. Je vous suggère à cet effet de communiquer avec mon nouvel ami, Steeve McBrearty, un Gaspésien érudit au vocabulaire coloré, pure laine de souche et jeune retraité de la marine marchande, au 418-364-3575. Ce dernier pourra vous accommoder avec des entreprises de location locales et même, sur demande, vous servir de guide dans la région. Nous avons passé une journée entière avec lui et l’expérience découverte fut des plus agréables. Prenez-en note.

Comme alternative, si vous décidez (comme je l’ai fait) d’élire domicile temporaire à l’Hostellerie Baie Bleue, à Carleton-sur-Mer (un membre corporatif APBQ), il est possible d’obtenir un service de navette. On viendra donc vous chercher et vous reconduire à l’aéroport au moment convenu lors de votre réservation.

Les hôtels et gîtes ne manquent pas dans la région. En consultant le guide internet de la Gaspésie, vous pourrez en sélectionner un sans problème à la hauteur de vos attentes et de votre budget. Un endroit se démarque toutefois par son originalité : il s’agit de quatre yourtes mongoles dans la rade de Carleton-sur-Mer (authentiques selon le propriétaire…), bien fixées sur des radeaux flottants et uniquement accessibles en embarcation à partir de la rive. Pour plus de détails, visiter aux4vents.ca. Inutile de préciser qu’il faut prévoir une réservation!

Terrasse du restaurant UmiYama à Carleton avec yourtes mongoles en arrière-plan

Je vous suggère donc dans ce numéro du magazine Aviation une escapade minimale de trois jours dans ce secteur de la Gaspésie, au cours desquels les endroits ci-après ne manqueront pas de vous séduire et de vous faire vivre des moments inoubliables!

Carleton-sur-Mer

Comme port d’attache pour vos excursions dans cette partie septentrionale de la Baie-des-Chaleurs, c’est le meilleur endroit. Carleton-sur-Mer est nichée au pied du mont Saint-Joseph, en rade d’un barachois. C’est l’endroit idéal pour s’installer en vue d’y relaxer ou encore d’y explorer sa région périphérique, de Nouvelle (à l’ouest) à Bonaventure (à l’est), par exemple. On y trouve deux ou trois hôtels confortables (dont un avec spa) face à la mer et à proximité de toutes les commodités : plage, club de voile, marina, pourvoyeur de pêche, golf, etc.

Plage de Carleton-sur-Mer

Je vous recommande en particulier l’Hostellerie Baie Bleue, hôtel et centre de congrès, et ce, pour les motifs suivants : rabais aux membres de l’APBQ (en contactant directement Stéphane au 1 800 463-9099), service de navette vers l’aéroport disponible sans frais, possibilité d’annulation le jour même jusqu’à 16 h (c’est important pour nous, pilotes…), chambres modernes avec cachet, le tout à un prix plus qu’abordable. Face à l’hôtel, on trouve une section de style motel avec accommodations, piscine et accès direct à la mer. Que demander de plus? Sans oublier une table gastronomique (épatante selon moi!) au restaurant La Seigneurie ainsi qu’un pub incontournable dans la région, le Pub St-Joseph, voisin de la réception. Un commentaire sur ce dernier : le menu y est des plus créatifs et la musique ambiante très boomer! J’y ai passé de bons moments avec ma conjointe.

L’Hostellerie Baie Bleue à Carleton-sur-Mer

Si vous avez le temps, demandez à Stéphane, le tenancier, de vous organiser quelques sorties en mer, que ce soit pour la pêche au bar rayé ou encore pour une croisière en voilier. Ces sorties valent vraiment la peine, car elles vous permettront de contempler des paysages côtiers uniques, notamment en début de soirée. À surveiller les orages qui se développent fréquemment par temps chaud au sud-est, du côté du Nouveau-Brunswick. Ils sont impressionnants!

Crépuscule à Carleton-sur-Mer

Ne manquez pas également d’accéder au sommet du mont Saint-Joseph situé tout près, haut de 550 mètres, où vous pourrez pique-niquer en contemplant la mer. Le panorama que vous aurez alors est tout simplement magnifique et envoûtant! Un petit oratoire s’y trouve également, abritant une chapelle en fonction et un petit musée relatant l’histoire de ce lieu de pèlerinage.

En soirée et en saison, à savoir entre la mi-juin et le début septembre, dirigez-vous vers le camping aménagé sur la pointe prolongeant le terrain de camping municipal vers la mer, au pied du phare de navigation. Au coucher du soleil, vous pourrez écouter avec attention Patrick Dubois, le conteur local, qui vous charmera les oreilles autour d’un feu de camp. Il vous en coûtera 5 $ par personne, mais le conteur accepte même de faire du troc (il mentionne toutefois avoir un surplus de confitures de grand-mères…) et les demis (une demi-bière? Aucune idée de ce que cela veut dire, mais il les accepte… Belle expérience et les enfants en raffolent. Pour information : www.lapetitegreve.com

Le conteur de Carleton

Une ronde de golf, ça vous dirait? Le club de golf municipal a tout pour séduire, avec des panoramas maritimes à couper le souffle.

Pour l’apéro, je suggère évidemment le Pub St-Joseph, face à la mer, Le Naufrageur, la brasserie artisanale locale, ou encore tout simplement le bar de la Marina, où vous êtes assuré de faire des rencontres colorées avec les locaux. Divertissant de les entendre parler de leur coin de pays et ils sont chaleureux sans pareils !

Miguasha

La pointe de Miguasha se trouve à une quinzaine de minutes en automobile, toujours sur la route 132, à l’ouest de Carleton-sur-Mer, et possède comme particularité digne de mention d’avoir été désignée comme site patrimonial mondial par l’UNESCO en 1999. Ce n’est pas peu dire, vous en conviendrez! Il s’agit d’un parc fossilifère administré par Parcs Canada qui est unique au monde. Ce site nous informe spécifiquement sur la période dévonienne, à savoir cette ère qui remonte à plus de 380 millions d’années.

Spécimen de fossile végétal du musée de Miguasha
L’auteur à la recherche de fossiles à Miguasha
Falaise fossilifère de Miguasha

La majorité des fossiles que l’on y retrouve sont d’origine tropicale, soit à l’époque où la Gaspésie était presque équatoriale (dommage que cela ait changé…) et ils sont surtout composés de poissons et de plantes. Fait unique, certains fossiles (aux noms complexes…) témoignent de la présence sur des poissons de nageoires latérales antérieures, pourvues de fémurs, tibias et péronés (bref rappel de vos cours de bio). Selon les guides passionnés du musée, il s’agit de spécimens authentiques d’être vivants marins remontant à la période du grand débarquement des poissons vers la terre! Pour les intéressés, il est possible d’accéder à la falaise, en bord de mer, et de gratter les pierres stratifiées avec espoir de trouver des fossiles. Je vous recommande fortement cette visite des plus enrichissantes.

Maria

C’est un petit village situé entre Carleton-sur-Mer et Bonaventure, également établi le long de la route 132, en façade de mer. Il est agrémenté de belles maisons ayant toutes un cachet particulier. On y trouve une réserve micmac et une miellerie intéressante à visiter.

Bonaventure

Le village de Bonaventure est juxtaposé à l’aéroport. Il a comme particularité d’être situé à l’embouchure de cette magnifique rivière à saumon du même nom. Cette dernière figure parmi les plus limpides au monde et commande absolument de la parcourir, ne serait-ce que quelques heures en kayak ou en canot. J’y suis allé il y a quelques années et vous suggère de communiquer avec l’entreprise Cime Aventures, dont les installations sont situées directement sur les berges de la rivière. Cette entreprise, établie de longue date, vous offre des excursions guidées ainsi que la location d’embarcations. Le forfait populaire typique est de quatre heures. On peut également y séjourner en yourtes (sur réservation) ou sur leur terrain de camping.

Canotage sur la rivière Bonaventure

Prévoyez donc, sur le chemin du retour vers l’aéroport, de vous y arrêter pour une balade de quelques heures sur la rivière. Vous ne le regretterez pas!

Alors, voilà beaucoup de choses à faire dans ce beau coin du Québec! Sachez en profiter avec votre avion, car s’y rendre ainsi est un véritable privilège dont il faut profiter.

 

Bon vol!

 

 

imprimer cet article