GRAND LANCEMENT DES « ROUTES DU CIEL »

 

Lors d’un récent voyage dans la belle région de Charlevoix, j’ai remarqué qu’on y trouvait plusieurs routes pour faciliter la découverte des lieux, que ce soit à vélo ou en moto, en longeant le fleuve ou selon une thématique, comme la Route des saveurs. À mon retour, j’ai eu beau chercher les Routes du ciel, tout ce que j’ai pu trouver, c’est la brasserie « Dieu du Ciel »!

Nous devrions faire quelque chose pour qu’en 2018, nous lancions les premières Routes du ciel au Québec. Après avoir consulté mes amis pilotes et œuvrant dans l’industrie du tourisme, j’ai pu constater que le besoin est bien réel. Par contre, il faudrait que ces routes ne soient pas uniquement réservées aux pilotes, mais plutôt ouvertes à tous ceux qui ont envie de découvrir le Québec à plus de 1000 pi AGL.

Pour développer ces routes, je vais avoir besoin d’aide de mes amis pilotes. Bien que j’aie eu la chance de survoler le Québec depuis plusieurs années, il y a encore plusieurs endroits que je n’ai pas eu l’occasion de découvrir.

Pour qu’un site soit admissible à une Route du ciel, voici les conditions à respecter :

  1. Site d’atterrissage : Identifier différents endroits susceptibles de se montrer « amicaux » envers l’hélicoptère.
  2. Vue aérienne : Identifier des lieux qui en valent le détour, des endroits que nos amis photographes voudraient assurément survoler (ex. : chutes, paysage, montagnes…)
  3. Activités : Quelles activités peuvent être pratiquées une fois sur place (ex. : golf, vignoble, course automobile, pêche, etc.)?

J’attends impatiemment vos suggestions et soyez assurés qu’en 2018, je vous dévoilerai ces premières Routes du ciel.

Quelques idées pour commencer :

  • La Route des sommets du Québec
  • La Route du fleuve
  • La Route des plus belles pourvoiries

Pour lancer la roue, j’ai décidé de créer moi-même la première Route du ciel. Avec la croissance des vignobles au Québec, il était naturel que la première Route du ciel au Québec soit celle de la Route des vignobles.

J’ai donc contacté quelques vignobles et l’idée a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme. En effet, les vignobles de l’Orpailleur et du Domaine de Lavoie m’ont invité à me rendre sur place, et j’ai étendu l’invitation à nos amis pilotes du Québec. Lors d’une superbe journée d’automne, nous nous sommes dirigés en groupe vers le fameux vignoble de l’Orpailleur. Il était normal de se rendre en premier à cet endroit, puisqu’il s’agit d’un pionnier de son industrie, alors que la Route du ciel du Québec deviendra, quant à elle, un pionnier pour les Routes du ciel du monde.

Nous visitons les lieux, dégustons et rencontrons Charles-Henri, le visionnaire et passionné de ce vignoble. En passant, saviez-vous que son nom l’Orpailleur a été trouvé par nul autre que le grand Gilles Vigneault ? Pour nos amis pilotes qui ne pouvaient malheureusement profiter des super vins sur place, l’Orpailleur a remis une bouteille de l’Orpailleur Vin de Glace — La Cuvée céleste, qui a remporté l’or aux Sélections mondiales en 2016.

Notre premier groupe!

Déjà, le premier groupe aimerait que l’on puisse reproduire l’expérience dans un autre vignoble. Nous sommes donc heureux d’annoncer une nouvelle collaboration avec Helicraft afin de développer davantage les Routes des vignobles en 2018.

Il est clair que le développement des Routes du ciel était attendu. J’attendrai vos commentaires et, en 2018, je vous annoncerai les premières Routes du ciel du Québec.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

imprimer cet article