L’AÉROPORT DE TROIS-RIVIÈRES – UN INCONTOURNABLE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

La Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières (CCI3R) choisit de partager publiquement son appui à Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières dans un dossier économique important qui présente un potentiel de développement majeur, soit l’Aéroport de Trois-Rivières.

« C’est un dossier sur lequel notre partenaire IDE Trois-Rivières oeuvre avec rigueur et avec tout le développement et l’essor que vit actuellement notre ville, il s’avère primordial que la Chambre joue son rôle d’alliée dans le déploiement de cette infrastructure », partage d’emblée le président du conseil d’administration de la CCI3R, M. Marco Champagne. Construite en 1963, l’aérogare actuelle arrive à la fin de sa vie utile, puisqu’elle n’a jamais été rénovée depuis. Propriétaire de l’Aéroport, la Ville de Trois-Rivières doit nécessairement investir 1,2 M$ pour la maintenir, et ce, sans aucune valeur ajoutée ni fonctionnalité additionnelle. IDE Trois-Rivières travaille donc depuis quelques années sur un projet de nouvelle aérogare, un investissement de quelque 12 M$. Cette nouvelle infrastructure serait en mesure de desservir 250 passagers, une exigence des transporteurs aériens. Elle permettrait aussi à l’Aéroport de se conformer aux règles de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) pour le transport de passagers. « La Ville de Trois-Rivières soutient le projet de nouvelle aérogare, c’est pourquoi elle a prévu un montant de 3 M$ à son Plan triennal d’immobilisation 2019-2021 », précise la mairesse suppléante, Mme Ginette Bellemare. Bien consciente des préoccupations environnementales inhérentes aux aéroports, celle-ci précise que la nouvelle aérogare sera l’une des plus vertes au Canada, avec son toit et ses murs végétalisés, son stationnement avec dalles percolantes, sa certification LEED et sa géothermie.

En plus de répondre mieux aux besoins des entreprises du parc industriel aéroportuaire, où travaillent près de 500 personnes, la nouvelle aérogare est une condition sine qua none à l’accueil de transporteurs aériens offrant des vols passagers domestiques et transfrontaliers. « Au cours des derniers mois, de nombreuses compagnies aériennes déjà bien implantées au Canada nous ont signifié leur intention d’offrir du transport de passagers à partir de Trois-Rivières à condition que nous ayons une nouvelle aérogare. Ces transporteurs offrent des vols intérieurs de type « low cost », mais également des vols vers le Nord-du-Québec ou vers les destinations soleil », explique le directeur général d’IDE Trois-Rivières, M. Mario De Tilly.

Situé à proximité de deux parcs industriels et de grands axes routiers, à 10 minutes du centre-ville, des investissements sur cette infrastructure s’inscriraient de façon naturelle dans une stratégie de développement de notre communauté. « En collaboration avec IDE Trois-Rivières, la Chambre a l’intention de prendre davantage position dans ce dossier et de travailler de concert avec les intervenants touchés, en plus de tenter de convaincre les différents paliers décisionnels d’investir dans ce lieu aéroportuaire d’envergure », d’ajouter M. Champagne

imprimer cet article