LE HS-2L – PREMIER AVION DE BROUSSE AU CANADA

SAVIEZ-VOUS QUE…

Les premiers avions de brousse au Québec furent les HS-2L, des hydravions à coque (d’où leur appellation « Flying Boat »). Il y en a un, entre autres, qui s’est démarqué du lot, immatriculé C-CAAC. Voici son histoire… 

En 1917, lors de la Première Guerre mondiale, la Marine des États-Unis devait se déployer le long des côtes françaises et italiennes pour protéger les accès des ports devant lesquels rôdaient les sous-marins allemands. Mais elle ne disposait que de 54 hydravions et demanda à la France de lui fournir, avant la fin de l’année, 150 FBA Type-H, ce qui s’avéra impossible. Glenn H. Curtiss proposa alors un appareil monomoteur triplace (2 au poste de pilotage et 1 à l’avant comme mitrailleur) équipé d’un moteur 8 cylindres en V Curtiss VXX de 245 ch, entraînant une hélice propulsive. Le prototype du Curtiss HS-1 décolla de la rivière Niagara, devant l’usine de Buffalo, fin juin 1917. Cent cinquante exemplaires du HS-1 furent immédiatement commandés à Curtiss.

Début juillet 1916, Curtiss reçoit un des tout premiers moteurs Liberty 12 cylindres en V de 330 chevaux. Ce moteur est immédiatement monté sur le prototype du HS-1, qui devient donc HS-1L. Ainsi, 181 appareils sortiront des usines. Ils seront pratiquement tous modifiés en HS-2L dans les bases aéronavales de l’US Navy.

Le HS-2L (H pour l’hydroavion, S pour moteur unique, 2 pour la deuxième version et L pour le moteur Liberty) était la dernière version d’une série d’hydravions à coque de patrouille côtière, conçus durant les deux dernières années de la Première Guerre mondiale. La Marine américaine effectuait des patrouilles anti-sous-marines à partir de bases situées en Nouvelle-Écosse (Dartmouth et North Sydney). Placées sous les ordres du Lt Richard E. Byrd, elles furent équipées de Curtiss HS-2L et fonctionnèrent d’août 1918 à janvier 1919. À leur départ, les Américains cédèrent au Canada les équipements terrestres, soit 12 HS-2L et 26 moteurs Liberty.

Dès juin 1919, l’Association de protection des forêts du Saint-Maurice, au Québec, obtenait le prêt de deux appareils. On confia à Graham Stuart la mission de les rapatrier au Québec. Les moteurs Liberty furent révisés et les avions furent montés à l’aérogare de Dartmouth. Après plusieurs jours de vols d’essai, le premier hydravion fut déclaré prêt pour la grande aventure. Comme il était destiné principalement à la surveillance aérienne de feux de forêt, ce premier avion reçut le nom tout indiqué de La Vigilance (immatriculé G-CAAC).

Un premier feu de forêt était signalé début juillet. En 1921, la Laurentide Paper Company reprit à son compte ce type d’opérations et les deux hydravions devinrent respectivement G-CAAC en juin 1920 et [G-CAAD] en septembre 1920. Fin 1921 était formé Laurentide Air Service qui récupéra les deux appareils.

Le HS-2L a été le premier avion de brousse du Canada et il a effectué le premier vol de brousse au monde en 1919. Il est demeuré le principal appareil affecté à ce type de travail jusqu’en 1926-1927. Ce sont les exploitants de HS-2L qui ont établi les traditions du vol de brousse au Canada.

Malheureusement, le 2 septembre 1922, au moment du décollage, La Vigilance s’écrase dans le lac Foss, en Ontario, où il est resté jusqu’en 1967, lorsque Donald Campbell, de Kapuskasing, a signalé l’emplacement de l’épave au fond du lac. La coque ainsi que les pièces métalliques et les accessoires de l’avion ont été récupérés par le Musée national de l’aviation et de l’espace du Canada lors d’une opération de sauvetage entre 1968 et 1969. La coque originale a été conservée séparément et est affichée à côté de l’avion reconstitué, lui-même ayant été rebâti à partir de pièces différentes de trois HS-2L. La restauration de ce HS-2L a duré de 1970 à juin 1986. L’appareil est maintenant exposé au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, à Ottawa.

Il était très important d’avoir sauvé cet artefact, car il est le seul HS-2L complet au monde qui existe et qui fut, ne l’oublions pas, l’ancêtre de nos bombardiers d’eau CL-215 et CL-415 d’aujourd’hui.

Résumé des exploits historiques de La Vigilance et de son équipage :

  1. Le plus long vol sur la campagne (645 miles) à ce jour (du 5 au 8 juin 1919) avec une femme.
  2. La première patrouille de surveillance des feux de forêt.
  3. Le premier à détecter un feu de forêt au moyen d’un avion (7 juillet 1919).
  4. Le premier relevé aérien photographique (cartographie).
  5. Le premier courrier aérien entre Dartmouth (N.E.) et Trois Rivières (Qc).
  6. Le premier avion de brousse.
  7. L’établissement de la première base civile d’hydravions (Lac-à-la-Tortue).
imprimer cet article