LE P-51 MUSTANG MK1

UN AVION DE RECONNAISSANCE DE L’AVIATION ROYALE DU CANADA

Le magazine Aviation est heureux de vous présenter le P-51 Mustang, ce MK1 canadien. Durant la Seconde Guerre mondiale, avec l’avancée des Alliés, cet avion de combat a servi en support aux troupes britanniques et canadiennes par des missions de reconnaissances photographiques parfois déterminantes.

28 Juin 1943
Des North American Mustang Mk.I du 430e Escadron survolent la campagne anglaise.

Son histoire

Le P-51 Mustang est un avion de combat conçu par M. Edgar O. (Ed) Schmued pour la North American Aviation. À l’été 1939, l’ingénieur et son équipe travaillent à l’élaboration du NA-73X. Ils utilisent des éléments du T-6 Texan, un avion d’entraînement. Des innovations importantes y sont ajoutées, dont un écoulement laminaire NACA et un radiateur de fuselage à effet propulsif Curtiss. Le 26 octobre 1940, muni d’un moteur GM Allison V-1710, 12 cylindres, c’est le vol initial du NA-73X. En 1940, pendant la bataille d’Angleterre, le gouvernement britannique, ayant des difficultés avec des P-40 C Curtiss, demande à la North American Aviation des NA-73X pour la Royal Air Force.

Armés de 4 mitrailleuses de 0,50 mm et de 4 canons de 0,303 mm montés dans l’aile, de 2 canons 0,50 mm dans le nez, les Mustang MK1 de la RAF ont une caméra oblique K-24 derrière la cabine de pilotage et une ciné-mitrailleuse sur le bout de l’aile gauche. Les Britanniques ajouteront une caméra verticale en avant de la roulette de queue. Le 23 avril 1941, le NA-73 britannique effectue un premier vol et arrive en Angleterre le 24 octobre 1941. Une vingtaine d’appareils seront envoyés au 26e Escadron de Gatwick. En février 1942, les P-51 MK1, munis de moteurs Allison V-1710 de 1 100 ch, seront considérés alors comme supérieurs aux avions américains. À basse altitude, les Mustang MK1A affichent de considérables performances, mais celles-ci reculent vers les 15 000 pi (3650 m). En raison des insuffisances du moteur à haute altitude, l’avion était donc mal adapté aux missions d’interceptions et sera utilisé à basse altitude pour les missions photographiques, de reconnaissances tactiques et comme avion-pointeur pour l’artillerie.

Les missions canadiennes avec les Mustang

Les escadrons canadiens sont aussi utilisés pour le support aux opérations terrestres avec l’Army Co-Operation, avec le 39th Reconnaissance Wing of 83 Group et le RAF 2nd Tactical Air Force. Plusieurs P-51 Mustang MK1A seront opérationnels avec plusieurs escadrons de la RAF, tels trois escadrons pour la RCAF et un escadron polonais. Le 19 août 1942, lors du Raid de Dieppe par l’Opération Jubilee, avec un P-51 Mustang canadien de l’Escadron 414, M. H. Hills, un pilote américain, en échange avec l’Escadron 414, abat un FW-190 allemand. Mais, pendant cette opération, dix avions Mustang canadiens seront abattus.

Gatwick – Janvier 1944
Le commandant d’aviation (Squadron Leader) Chesters partage avec les membres de l’Escadron 430 une lettre du maire de la Ville de Sudbury.

 

Entre 1942 et 1944, trois escadrons de P-51 Mustang MK1A canadiens (Escadrons 400, 414 et 430) sont utilisés pour diverses missions comme les « Rhubarb » qui étaient destinées aux frappes aériennes en territoire ennemi contre des objectifs au sol, tels des locomotives, du matériel roulant ou des lignes de transports d’énergie. Quant aux missions « Populars », ce fut pour des missions de reconnaissances photographiques, pour aider les Alliés à établir des plans d’invasion. Il faut ajouter les « Noball »’, ces missions photographiques des sites de lancements de bombes volantes V-1, au Pas-de-Calais, dans la vallée de la Somme et dans la péninsule de Cherbourg.

Un aviateur portant sur l’épaule un appareil pour prises de vues aériennes

Le Jour J de la bataille de Normandie, ce sont ces mêmes escadrons canadiens, en pleine opération de missions photographiques et visuelles détaillées, qui ont offert une aide précieuse, un appui considérable à l’état-major des Alliés et au British Second Army. Après la campagne militaire de France, les escadrons canadiens de P-51 Mustang participent à des missions en Belgique et en Hollande. À la fin de 1944 et en 1945, ils seront remplacés par des Spitfire IX.

Photographies : Forces armées canadiennes et Escadron 430

 

 

 

 

imprimer cet article