Parution actuelle

Mot de l’éditeur

Le froid s’installe graduellement chez nous et, bientôt, plusieurs Québécois n’auront plus d’heures à inscrire dans leur carnet de vol. Voler en hiver au Québec n’est pas chose facile en raison du froid, de la neige, de la glace, du préchauffage du moteur, etc. Pour ceux qui ont un abri chauffé, c’est une autre histoire, mais il faut toujours garder en tête les éléments de sécurité les plus importants : toujours déposer un plan de vol, avoir à bord manteaux, couvertures, bottes d’hiver, cellulaire, bref tout ce qui fait que si vous avez à vous poser ou, pire encore, si vous avez un accident, vous allez augmenter énormément vos chances de survie. Prenez toujours en compte que la durée des jours en hiver est réduite considérablement et que la nuit vient rapidement ainsi que la baisse des températures.

Ce matin, je prépare cette édition du Magazine Aviation avant l’impression et je ne peux m...

lire plus

Le froid s’installe graduellement chez nous et, bientôt, plusieurs Québécois n’auront plus d’heures à inscrire dans leur carnet de vol. Voler en hiver au Québec n’est pas chose facile en raison du froid, de la neige, de la glace, du préchauffage du moteur, etc. Pour ceux qui ont un abri chauffé, c’est une autre histoire, mais il faut toujours garder en tête les éléments de sécurité les plus importants : toujours déposer un plan de vol, avoir à bord manteaux, couvertures, bottes d’hiver, cellulaire, bref tout ce qui fait que si vous avez à vous poser ou, pire encore, si vous avez un accident, vous allez augmenter énormément vos chances de survie. Prenez toujours en compte que la durée des jours en hiver est réduite considérablement et que la nuit vient rapidement ainsi que la baisse des températures.

Ce matin, je prépare cette édition du Magazine Aviation avant l’impression et je ne peux m’empêcher de relire la chronique de Marc‐André Théorêt, intitulée Fort Lauderdale, Floride (pages 18 et 19). Cette chronique me fait rêver! Après Oshkosh, je pense que le rêve de tout pilote est de voler cap sud vers la Floride ou, encore mieux, les Bahamas. J’y ai pensé plusieurs fois, mais je ne l’ai jamais fait, même si j’ai eu la chance de voler plusieurs fois aux États‐Unis. Peut‐être cette année, on verra. Pour ceux qui désirent le faire, n’oubliez pas qu’à partir du 1er janvier, l’ADS‐B Oit sera obligatoire dans les zones de contrôle chez nous, amis du Sud.

La chronique Coup de Cœur de Richard Saint‐George vous fera découvrir l’aéroport mythique des frères Contant de Laval et un résumé de la conversation que Richard a eue avec Gérard Contant. Les plus vieux d’entre nous se souviennent de l’émission de télévision CF­RCK des années soixante. Cette émission relatait les aventures d’un pilote québécois, Louis Corbin, joué par Yves Létourneau, et de son mécanicien, Victor Gendron, joué par René Caron, à bord d’un Cessna 180 dans les forêts québécoises. Il semblerait que, dans un des hangars situés sur l’aéroport Contant, il y aurait sur un mur une des ailes du fameuxCF‐RCK.

Bon hiver!

Éditions précédentes