NOUVELLE STRATÉGIE DE RECRUTEMENT HORS QUÉBEC POUR L’ÉNA

Depuis déjà quelques années, la pénurie d’étudiants et de travailleurs qualifiés se fait cruellement sentir partout au Québec, et ce, plus particulièrement dans le domaine de l’aérospatiale. Chaque année, l’équipe du recrutement de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du Québec parcourt des milliers de kilomètres, à travers la quasi-totalité des régions administratives du Québec, afin de recruter de nouveaux étudiants au nom de la plus importante maison d’enseignement collégial spécialisée en aérotechnique de l’Amérique du Nord, l’ÉNA.

Étudiants de l’ÉNA : L’ÉNA compte 900 étudiants provenant du Québec ou de l’international, mais pourrait en accueillir près de 1500.

À l’automne 2018, 900 étudiants ont franchi les portes de l’École, alors qu’elle pourrait en accueillir près de 1500. Malgré une légère augmentation cette année, l’ÉNA, qui offre un environnement exceptionnel avec une trentaine de laboratoires spécialisés et 37 aéronefs, dont un CSeries, peine à faire le plein d’étudiants. De ce nombre, 77 étudiants, dont 28 nouveaux, sont en provenance de l’international et représentent plus de 15 pays différents.

Afin de remédier à la situation et d’augmenter de manière substantielle le nombre d’étudiants provenant de l’international, une toute nouvelle stratégie a été lancée cette année par l’École. En plus des 155 activités de recrutement déjà effectuées annuellement partout sur le territoire québécois, l’ÉNA a décidé de renforcer de manière importante sa présence à l’extérieur du Québec.

Conquérir les étudiants du reste du Canada et de l’international

Déjà, l’École a lancé les bases d’une collaboration fructueuse avec les maisons d’enseignement secondaire francophone du Nouveau-Brunswick et prévoit des incursions en Outaouais ontarien ainsi qu’auprès des conseillers d’orientation, tant anglophones que francophones, de cette province.

De plus, pour une deuxième année consécutive, l’ÉNA sera présente dans différents salons de l’étudiant en France et dans les pays du Maghreb, tels la Tunisie et le Maroc. Ces salons sont d’ailleurs organisés en collaboration avec les ambassades canadiennes de ces pays.

Salon de Casablanca : En décembre 2017, au Salon EduCanada Maroc, à Casablanca, Frédéric Busseau, conseiller en communication, responsable du recrutement hors Québec pour l’ÉNA, a rencontré de nombreux jeunes qui souhaitent venir étudier en aérotechnique au Québec.

Finalement, l’ÉNA explore également la possibilité de travailler avec des agents recruteurs à l’étranger afin d’étendre sa capacité à joindre les étudiants potentiels, quels que soient leurs pays, et ce, partout sur la planète.

Présence virtuelle accrue

Au 21e siècle, la stratégie pour joindre les publics cibles, qu’ils résident à la porte d’à côté ou de l’autre côté de la planète, passe nécessairement par le WEB et les nouvelles technologies. Une toute nouvelle série de webinaires a donc été développée par l’équipe du recrutement et s’adresse tant aux potentiels étudiants hors Québec et de l’étranger qu’aux conseillers d’orientation de partout au pays.

Le positionnement de l’ÉNA sur les différents moteurs de recherche est également une priorité pour l’équipe de recruteurs. Se trouver en tête de liste dans les recherches des internautes est primordial afin de capter l’attention d’un futur étudiant et pouvoir, de cette manière, s’assurer qu’il visitera virtuellement l’École grâce à sa page Web. En ce sens, des investissements sont faits chaque année afin d’assurer et de maintenir ce type de visibilité.

Événement grand public

Afin d’augmenter encore plus la visibilité et la notoriété de l’ÉNA, et de mettre en lumière toute la force et la vitalité du secteur aérospatial, de grandes campagnes médiatiques et des événements d’envergure sont aussi d’excellentes stratégies qui peuvent contribuer à accroître le nombre d’étudiants et de travailleurs qualifiés à court, moyen et long terme.

L’ÉNA a donc, grâce à l’étroite collaboration du Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale du Québec (CAMAQ), d’Aéro Montréal et de l’École des métiers en aérospatiale de Montréal (ÉMAM), ainsi qu’avec la participation financière d’Airbus, de Bell Helicopter, de Bombardier, de CAE, de Pratt & Whitney Canada et du Syndicat des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale, lancé en mai 2018 une importante campagne nationale, Ose créer l’avenir et son site Web www.oselaero.ca. Non seulement cette campagne vise à valoriser le domaine de l’aérospatiale, mais elle a aussi pour objectif de faire connaître la variété de carrières qu’offre ce secteur de pointe, toujours en croissance, afin de sensibiliser la population québécoise et d’attirer de nouveaux étudiants et de futurs travailleurs.

Enfin, les 1er et 2 juin 2019, l’ÉNA, en partenariat avec la Ville de Longueuil et l’Aéroport de Saint-Hubert/Longueuil, sera l’hôte d’un AéroSalon. Une occasion à ne pas manquer pour toute la population afin de découvrir les installations uniques de l’ÉNA et d’explorer les multiples opportunités de formations et d’emplois offertes au Québec. En plus d’une exposition d’aéronefs de tout genre, dont le tout nouveau CSeries, maintenant connu sous le nom A220, l’événement promet aussi un spectacle aérien haut en couleur. Un événement incontournable afin de bien amorcer l’été!

Bien sûr, toutes ces initiatives bénéficient de l’appui de l’industrie qui soutient de manière continue son école, l’École nationale d’aérotechnique du Québec!

Si vous arrivez à mettre 3 photos, il serait intéressant de montrer l’École, la diversité parmi nos étudiants et les recruteurs en action (celle de votre choix, mais nous préférons celles où Alain ou Frédéric interagissent avec les visiteurs du stand).

Salon de Grenoble : À droite, Frédéric Busseau, conseiller en communication, responsable du recrutement hors Québec pour l’ÉNA, au Salon de l’étudiant de Grenoble, en décembre 2017, en compagnie de représentants d’autres cégeps du Québec.
Salon de Paris : Alain Legault, directeur des communications, des affaires publiques et des relations gouvernementales en recrutement pour l’ÉNA, au Salon de Paris, en 2017.

 

 

imprimer cet article