OSER CRÉER L’AVENIR

NOUVELLE CAMPAGNE DE L’INDUSTRIE AÉROSPATIALE DU QUÉBEC

Une campagne d’envergure visant à faire connaître la multitude de possibilités de carrière qu’offre ce secteur de pointe toujours en croissance a été lancée le 7 mai dernier. « Ose créer l’avenir » est née d’un partenariat entre Aéro Montréal, le Comité sectoriel de main‑d’œuvre en aérospatiale (CAMAQ), l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), l’École des métiers de l’aérospatiale de Montréal (ÉMAM), Airbus, Bell, Bombardier, CAE, Pratt & Whitney Canada et les partenaires de l’industrie.

Cette campagne de valorisation des emplois vise à mettre en lumière toute la force et la vitalité de ce secteur. L’initiative s’adresse autant aux travailleurs en réorientation de carrière, aux chercheurs d’emplois, aux élèves de 4e et 5e secondaire, aux parents ainsi qu’aux conseillers en orientation.

Au Québec, l’aérospatiale est un moteur d’innovation

Moteur d’innovation pour le Québec, l’aérospatiale a un besoin criant de main-d’œuvre qualifiée et motivée pour combler, d’ici 2027, près de 30 000 emplois de qualité. Le secteur emploie actuellement plus de 40 000 personnes, ce qui représente environ 50 % de l’activité de l’industrie aérospatiale canadienne. L’industrie est en santé puisqu’en 2017, le nombre d’emplois a connu une augmentation de l’ordre de 4 % par rapport à 2016.

Une industrie innovante et en expansion

La force de l’industrie québécoise de l’aérospatiale repose sur la présence de nombreux maîtres d’œuvre et équipementiers de classe mondiale ainsi que des fournisseurs et des sous-traitants dans plusieurs champs d’expertise. Plusieurs sont des chefs de file mondiaux dans les produits fabriqués au Québec. Une telle concentration d’acteurs de premier ordre n’a pas d’équivalent dans le monde.

Les quelque 200 PME et grandes entreprises réputées qui œuvrent dans l’industrie aérospatiale au Québec ont plus que jamais besoin de main-d’œuvre qualifiée pour demeurer compétitives à l’échelle mondiale et à l’avant-garde des innovations technologiques de demain. Conception d’avions plus légers et performants, énergies propres, intelligence artificielle et robotique sont autant de possibilités à saisir par l’industrie.

Dans ce contexte, il est impératif que tous les acteurs-clés de l’aérospatiale unissent leurs forces pour répondre aux besoins criants de l’industrie, en attirant plus de futurs travailleurs dans ses nombreux programmes de formation.

Mentionnons que l’École des métiers de l’aérospatiale de Montréal (ÉMAM), une école de la Commission scolaire de Montréal, accueille actuellement un total de 450 élèves à temps plein sur une capacité de 1200. Du côté de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), affiliée au Cégep Édouard-Montpetit, on compte 803 étudiants à temps plein sur une capacité de 1300.

Des carrières et des défis illimités

Le site Web oselaero.ca permet de découvrir cette industrie en forte demande de main-d’œuvre qualifiée, ses profils de carrières, ses emplois offerts et ses nombreuses formations ainsi que les innovations technologiques qui représentent un attrait important pour ses futurs travailleurs.

Les postes à pourvoir dans l’industrie sont variés et de qualité. Voici les trois différents profils de carrières en aérospatiale :

  • Ingénieur(e): concevoir et mettre en œuvre des projets; améliorer les opérations industrielles. Le salaire moyen est de 65 149 $.
  • Technicien(ne): entretenir et réparer un aéronef; planifier la production et contrôler la qualité. Le salaire moyen est de 57 925 $ à 59 932 $.
  • Ouvrier(ère) spécialisé(e): fabriquer, usiner et installer les composants d’aéronefs. Le salaire moyen est de 48 782 $ à 53 200 $.

 

10 BONNES RAISONS DE CHOISIR L’AÉRO

  1. Employeurs partout au Québec
  2. Montréal, troisième capitale aérospatiale mondiale
  3. Place de choix pour les femmes
  4. Conditions de travail et salaires avantageux
  5. Environnement de travail stimulant
  6. Multiples possibilités d’avancement
  7. Établissements d’enseignement de calibre mondial
  8. Programmes complets ou perfectionnement
  9. Projets industriels de haut niveau
  10. Plus grosse industrie au Québec

 

Pour tout connaître sur la campagne « Ose créer l’avenir » et pour rester à l’affût des activités de la campagne qui débuteront à l’automne 2018, visitez le oselaero.ca ou suivez la page Facebook « Ose l’aéro ».

imprimer cet article