PAL VEUT PRENDRE DE L’EXPANSION AU QUÉBEC

Lors du congrès annuel de l’ATAC tenu à l’hôtel Reine-Élizabeth au début novembre 2017, le vice-président au développement des affaires de PAL, M. Stephen Dinn nous a accordé une entrevue.

Les entrepreneurs à l’origine de PAL Group n’ont rien à voir avec ceux de la défunte Eastern Provincial Airlines et il ne faut donc pas confondre les deux entreprises malgré qu’elles soient originaires des Maritimes. Provincial Airlines est une entreprise de Terre-Neuve-et-Labrador qui existe depuis plus de 40 ans. Elle comprend maintenant trois divisions, soit PAL Airlines, PAL Aerospace and Defence et PAL Aviation Services. PAL Aerospace fait partie du consortium avec Airbus qui a obtenu le contrat des avions de recherche et sauvetage du gouvernement canadien et est membre d’Aéro-Montréal. PAL Aerospace a d’ailleurs participé à des séances de réseautage d’Aéro-Montréal afin de recruter de nouveaux fournisseurs au Québec.

Le groupe PAL a été acquis par Exchange Income Corp (EIC) en 2015 qui est aussi propriétaire de six autres compagnies canadiennes de transport régional, soit Bearskin Lake Air Services, Calm Air International, Custom Helicopters, Keewatin Air, Perimeter Aviation et Regional One. Le chiffre d’affaires d’EIC était de 891 M$ en 2016.

Les services d’aviation aux entreprises du domaine des ressources naturelles constituent la base du chiffre d’affaires de PAL et à cela s’ajoutent les vols réguliers dans les Maritimes et au Labrador. PAL Airlines a quatre bases, soit Saint-Jean de Terre-Neuve, Goose Bay au Labrador, Halifax en Nouvelle-Écosse et à l’aéroport Montréal-Trudeau d’où partent trois vols par jour vers le nord du Québec. PAL Airlines est le plus gros transporteur aérien indépendant de l’est du Canada où il est un compétiteur d’Air Canada sur plusieurs de ses routes.

Bien qu’elle soit peu connue au Québec, PAL y est implantée depuis près de deux décennies maintenant et elle cherche donc à y prendre de l’expansion. M. Dinn nous a expliqué que PAL n’avait pas encore déterminé la manière d’effectuer sa croissance au Québec. Cependant, il affirme être à la recherche d’opportunités d’affaires. Cela pourrait être une acquisition ou encore l’obtention de nouveaux contrats. Questionné afin de savoir si PAL Airlines avait l’intention de lancer de nouvelles liaisons entre Montréal et les villes en région du Québec, M. Dinn nous a affirmé que ce n’était pas sa priorité pour l’instant, mais il ne l’a pas écarté complètement.

En ce moment, M. Dinn voit dans l’augmentation grandissante de la demande des compagnies minières au nord du Québec des occasions d’affaires à venir et c’est de ce côté qu’il regarde. La vision de PAL en est une de développement et de rentabilité à long terme plutôt que de profits rapides et elle est appuyée par son actionnaire EIC, dont c’est aussi la philosophie. Cela nous indique que peu importe la manière dont PAL va grossir au Québec, elle va le faire avec un objectif d’implantation de développement durable. D’ailleurs PAL déménagera au mois d’avril dans les locaux plus grands d’Aviation Etcetera sur la rue Ryan, à Dorval, car sa flotte d’appareils basée à Montréal est en augmentation.

imprimer cet article