ST-PETERSBURG, FLORIDE

Un incontournable, sur la côte ouest de la Floride, à inscrire sur son parcours vers le Sud au même titre que St. Augustine sur la côte est, St. Petersburg combine à la fois culture, magasinage et station balnéaire. Que demander de plus comme destination d’hiver pour nous, pilotes du Québec!

Virage en finale, piste 07

Comme mentionné dans mon dernier article, lequel portait sur une escale prolongée dans la ville de Richmond, la suite de mon parcours de l’automne dernier vers le Sud m’a conduit à sélectionner une dernière escale avant d’atteindre ma destination finale de Fort Lauderdale, escale toutefois différente de celles retenues les années précédentes.

S’y rendre 

Le trajet de vol à sélectionner pour atteindre les destinations privilégiées des environs de Fort Lauderdale longe évidemment la côte est des États-Unis, avec un arrêt initial dédouanement/essence à Burlington, Richmond ou encore Raleigh Durham (selon les avions utilisés) avec, par la suite, une dernière escale dans les environs de Jacksonville pour limiter le temps de vol.

Histoire de dénicher un nouvel endroit à vous faire découvrir cette année, j’ai décidé d’effectuer un léger crochet vers la côte ouest pour effectuer une escale prolongée à St. Petersburg. Mon choix, je vous avoue, fut dicté notamment après avoir lu les commentaires d’autres pilotes sur ForeFlight concernant KSPG. Je vous invite à en prendre également connaissance.

Survol de la côte en direction de St-Petersburg

Comme le parcours s’étend quand même sur plus de 600 milles nautiques depuis Richmond, un arrêt avitaillement intermédiaire fut sélectionné à mi-chemin, soit à Allendale (KAQX) en Caroline du Sud. Allendale se veut un petit village situé au milieu de nulle part (ou presque…) dont l’aérodrome est géré par des retraités sympathiques qui non seulement vous accueilleront avec le sourire, mais qui n’hésiteront pas à s’occuper de vous assister à faire le plein, même si en principe le 100 LL y est offert en libre-service. En passant, le prix du carburant y est des plus compétitifs (3,95 $ US/gallon lors de mon escale en novembre dernier). La piste, orientée nord-sud, a une longueur de 5000 pieds sur une largeur de 75 et le pavage est en très bon état; les approches sont aussi bien dégagées. Je vous la suggère donc si requis.

Après 2 heures de vol, votre segment suivant vous conduira à proximité du centre nord-est de la Floride, sous supervision des ATC conjoints de Jacksonville et d’Orlando. Vous vous retrouverez par la suite au nord de Clearwater et, à partir de là, vous longerez la côte du golfe du Mexique jusqu’à destination.

Quoi y faire 

Simplement poser son appareil à St. Petersburg (Albert Whitted Field, soit KSPG) justifie d’y aller… L’aéroport est situé sur la berge de Tampa Bay à l’est et du centre-ville à l’ouest. Un peu comme Toronto Island, si vous me permettez une comparaison objective. Rares sont les aéroports si bien intégrés en milieu urbain, du moins pour l’aviation civile. Si les vents ambiants devaient favoriser la piste 07 lors de votre visite, soyez vigilant pour bien la repérer, car comme elle est très près de la ville, il vous faudra être attentif pour la localiser avant le virage en finale. Une fois posé, vous serez conquis sur-le-champ par l’emplacement, le restaurant qui s’y trouve et le FBO Sheltair. Je ne vous en dis pas plus, vous laissant le plaisir de découvrir ce qui vous y attend par vous-même…

Bien stationné devant le terminal et sa terrasse restaurant 

FBO et terminal à KSPG

 

Bien stationné devant le terminal et sa terrasse restaurant

La ville de St. Petersburg rayonne de culture et d’animation (surtout en soirée), à commencer par le musée Dali, voisin de l’aéroport. Nous l’avons visité durant notre séjour et l’avons bien apprécié. À voir également : l’American West Museum, un véritable mémorial à la conquête de l’Ouest, un peu étonnant à retrouver en Floride, je vous avoue, mais il vaut une visite si la durée de votre séjour vous le permet. Un autre incontournable (parmi d’autres) : le Museum of Fine Arts.

Musée Dali

Côté shopping et restauration, vous serez bien servi. Central Avenue, qui sépare la ville nord-sud, est incontournable. Elle se veut le véritable nerf économique et touristique de la ville. Il est bien agréable de parcourir cette artère, d’y faire du lèche-vitrines ou encore un ou deux arrêts désaltérants. Perpendiculairement, à l’ouest, Beach Drive se veut des plus agréables à y déambuler, avec hôtels et boutiques des plus sélects! Selon moi, c’est un peu le Worth Avenue de Palm Beach, avec une touche de modestie.

Rue Principale

S’y loger 

L’hébergement ne manque pas à St. Petersburg. Tout près de l’aéroport, les applications de recherche vous proposeront un éventail des plus généreux. Un peu à l’écart se trouve toutefois un bijou d’hôtel que j’ai découvert : l’Avalon. Il est jumelé avec un hôtel voisin, le Hollander, où on peut agréablement casser la croûte. Les deux hôtels sont situés sur une rue peu achalandée, à une vingtaine de minutes de marche de la rue principale et une dizaine de l’aéroport. Demandez à Sheltair de vous y conduire sans frais (c’est cela le service à l’américaine…). À tout événement, l’hôtel met à votre disposition une navette gratuite pour vous conduire en ville.

Hôtel Avalon

En résumé

St. Petersburg est assurément à inclure dans la bucket list de tout pilote privé. Il semblerait de plus que ses plages sont splendides, à quelques minutes en voiture (location disponible à l’aéroport), mais je n’ai pu valider. Conséquemment, cette ville est un incontournable, jumelant culture et station balnéaire, de quoi meubler agréablement quelques jours!

imprimer cet article