UNE ANNÉE RECORD POUR LE RECRUTEMENT DE FINISSANTS DE L’ÉNA

Le 28 mars dernier, quelque 31 entreprises situées à Montréal et ailleurs en région, soit sept de plus que lors de l’édition précédente, étaient présentes à la Journée Carrière de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) afin de recruter des finissants en Maintenance d’aéronefs, en Avionique et en Génie aérospatial. Cette édition record a permis de mettre en lumière la forte demande pour les diplômés de l’ÉNA et les perspectives d’emploi prometteuses qui s’offrent à eux.

Un domaine en très forte demande

À cette occasion, les finissants ont eu la chance unique de rencontrer des employeurs de choix comme en témoigne Simon Pagé, finissant en Techniques de maintenance d’aéronefs. « En 2017, j’ai trouvé un stage de rêve chez Air Transat grâce à la Journée Carrière. J’y travaille maintenant comme mécanicien. J’adore l’adrénaline que me procure mon emploi. Chaque jour est différent, c’est très stimulant! ».  Il ajoute que la majorité de ses collègues étudiants ont déjà reçu des promesses d’embauche ou ont été courtisés par plusieurs employeurs.

Des emplois variés et stimulants

La Journée Carrière fut également l’occasion pour les entreprises de présenter leurs besoins importants en main-d’œuvre dans le secteur manufacturier, dédié à la fabrication d’avions et de ses composantes, ainsi que dans le secteur du transport aérien, qui consacre ses activités à l’entretien et à la réparation d’avions ou d’hélicoptères. Parmi celles-ci, on retrouvait 3Desco Design Inc., AAR MRO Services, Bombardier, Grondair Aviation et Pratt & Whitney ainsi qu’Hélicoptères Canadiens, un chef de file dans le secteur des services par hélicoptère au Canada.

« Nous avons déjà embauché des étudiants de l’ÉNA et souhaitions profiter de la Journée Carrière pour recruter un second apprenti mécanicien en entretien d’aéronefs, affirme Mme Maude Larocque-Légaré, conseillère en ressources humaines chez Hélicoptères Canadiens. Nous recherchons un(e) diplômé(e) qui aime l’aventure et les défis. Cette personne aura la chance de vivre des expériences uniques et enrichissantes en travaillant, par exemple, avec des appareils attachés aux opérations de sauvetage, à la gestion des incendies ou encore aux expéditions scientifiques en Antarctique. »

Madame Larocque-Légaré confirme également que l’industrie aérospatiale est en forte croissance. « Avec les départs à la retraite prévus au cours des prochaines années, les entreprises embauchent des apprentis afin d’assurer le transfert des connaissances. Les nouvelles recrues peuvent ainsi bénéficier de l’expertise de techniciens chevronnés pour acquérir de solides compétences dans leurs nouvelles fonctions. »

Intéressé à s’inscrire à l’ÉNA?

Les personnes intéressées à faire le saut en aérospatiale peuvent visiter le cegepmontpetit.ca/ena pour en savoir plus sur les programmes et soumettre leur candidature dans le cadre du 2e tour de demande d’admission du Service régional d’admission du Montréal métropolitain (SRAM) qui se termine le 23 avril 2018 (sram.qc.ca).

 

imprimer cet article